Work With Island - La cabine acoustique est-elle vraiment insonorisante ?

La cabine acoustique est-elle vraiment insonorisante ?La solution pour un environnement de travail calme

Selon une étude d’OpinionWay, 60 % des actifs tous secteurs confondus se disent gênés par le bruit sur leur lieu de travail et cela impacte fortement leur productivité. Dans ce contexte, la cabine acoustique semble parfaitement répondre à cette problématique. Besoin de s'isoler, se concentrer ou de passer un appel téléphonique, la phone box a été pensée pour améliorer la qualité de vie au travail. Mais, est-elle vraiment insonorisante ? Les cabines se valent-elles toutes ? Notre retour ci-dessous.

Qu’est-ce que l’isolation phonique ?

Pour comprendre comment fonctionne une cabine acoustique il est
important de bien distinguer l’isolation acoustique et l’isolation
phonique.

L’isolation acoustique vise à éviter la propagation de l’ensemble des
bruits tandis que l’isolation phonique est destinée à l’absorption des
sons de voix.

Il est donc important de regarder la réduction totale du niveau de la
parole en décibels de votre cabine insonorisée. La réduction est intéressante à partir de 25 décibels. Attention aux fabricants de phonebooth qui vous promettent une isolation supérieure à 40 décibels, il s’agit sûrement de la performance d’un mur et non de la cabine.

Découvrir le mobilier acoustique

Composition de la cabine acoustique

Le son comporte une série de fréquences et d’amplitudes différentes. Chaque matériau,
en fonction de ses propriétés, absorbe un certain type d’ondes. Ci-dessous, vous pouvez
découvrir les différents phénomènes lorsque le son entre en contact avec une surface.

Comme on peut le voir dans sur le schéma de gauche, quatre phénomènes peuvent se produire en fonction du matériau de la surface. Par exemple, si le milieu est un matériau très solide et dur comme le bois ou le verre, la plupart du son s’y réfléchira. Le caoutchouc, quant à lui, absorbe une grande partie du son. Concernant la mousse, la plupart des sons seront absorbés, même si une partie la pénètrera pour atteindre l’autre côté. Ces événements peuvent parfois se produire en même temps en fonction du matériau. Toutefois, pour pouvoir garantir une parfaite isolation acoustique des phonebooths, il est essentiel de superposer plusieurs types de matériaux. 

À noter : c’est grâce à l’absorption que l’on évite un effet d’écho. Une bonne absorption permettra à votre interlocuteur au bout du fil de vous entendre clairement.

Quels sont les matériaux utilisés pour
fabriquer les cabines Island ?

Comme nous avons pu le voir précédemment, les matériaux utilisés sont très importants car ils ont un impact direct sur l’acoustique. Ces derniers variant d’un fabricant à un autre, nous allons donc nous focaliser sur ceux utilisés par les équipes de Work With Island.

Les murs

Pour constituer les murs de nos cabines Island, nous avons superposé en sandwich trois matériaux différents afin d’absorber la globalité du bruit. Regardons de plus près les matériaux que nous avons choisis. Nous utilisons une structure de mur dit asymétrique. Placé entre le bois et la feutrine, le Métisse®, un isolant acoustique fabriqué à partir de textiles recyclés, jouera le rôle de ressort et contribuera à l’affaiblissement des bruits.

Le schéma, situé à gauche, illustre le principe de fonctionnement. La première paroi rigide réfléchit une partie du bruit. En partie absorbés par l’isolant, les bruits résiduels seront réfléchis par la deuxième plaque de parement. Au final, seule une faible partie résiduelle de l’émission sonore traversera les 3 épaisseurs.

La porte

La porte est un élément très important de la cabine acoustique car une fois fermée elle doit garantir l’absorption des bruits. Notre équipe d’ingénieurs a opté pour une porte en verre trempé de 8mm d’épaisseur, plus dense et donc plus isolant que le plexiglas. Aussi, sa transparence permet à la lumière de pénétrer à l’intérieur et de ne pas souffrir de l’exiguïté de la cabine.

Voir nos produits

Qu’est-ce que la norme ISO 23351-1 ?

Éditée en 2020, la norme ISO 23351-1 est spécifique aux éléments de cloison tels que les cabines téléphoniques de bureau et autres ensembles de meubles semi-cloisonnés (postes de travail conventionnels, groupes de canapés partiellement fermés, etc.). Elle a pour but de mesurer la capacité des cabines à réduire le niveau de la parole de l’utilisateur. Le score ISO 23351-1 évalue la confidentialité des conversations et la réduction du bruit du produit. Elle calcule un chiffre appelé « réduction du niveau de la parole ». Cela indique le degré de confidentialité des conversations que le produit fournit. Et plus le score est élevé, meilleure sera la confidentialité.

Pourquoi faut-il prendre en compte la norme ISO 23351-1 ?

Le principal critère lorsqu’une entreprise investit dans une cabine acoustique est la réduction des nuisances sonores. Si l’acoustique est l’élément premier de vente, il peut également être une source de confusion pour le client car certains fabricants n’étant pas certifiés décident de mesurer eux-mêmes la performance de leurs cabines.

Quel est le problème dans cette pratique ?

Ces entreprises ont tendance à embellir le niveau acoustique en mesurant uniquement la performance des panneaux acoustiques plutôt que la performance globale de la cabine. De ce fait, il communiquera uniquement sur l’indice d’affaiblissement acoustique (Rw). Cet indice caractérise l’aptitude d’un matériau ou d’une cloison à atténuer la transmission directe du bruit. Et sans surprise le Rw possède de meilleures performances que l’indice communiqué par la norme ISO 23351-1.

Le souci dans ce procédé est qu’il ne prend pas en compte les portes en verre ou encore les canaux d’aération qui contribuent à la baisse du niveau d’isolation global.

Comment se déroule le test
ISO 23351-1 : 2020 ?

Le test est plutôt simple. Nous mesurons le niveau de la parole avec et sans la cabine. (cf schéma à droite) Les mesures sont ensuite comparées pour calculer la réduction totale du niveau de la parole en décibels effectuée par la cabine acoustique.

Pour information, la norme ISO 23351-1 classe les cabines en plusieurs catégories : A+, A, B, C ou encore D en fonction de la réduction du niveau de la parole. Celles qui sont classées dans les catégories A+, A et B garantissent la meilleure insonorisation.

À noter : toutes les cabines Island sont classées en catégorie B, ce qui vous offre un confort considérable et vous permet de discuter en toute confidentialité.

Vous souhaitez avoir de plus amples informations ou bien vous souhaitez tester l’acoustique de nos cabines ?

Nous vous invitons à nous contacter par mail à contact@workwithisland.com.